success-stories

Entrepreneuriat : les meilleurs success-stories des 30 dernières années

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille surtout pour ceux qui ont choisi de se lancer dans les affaires. Le monde de l’entrepreneuriat montre que de nombreux visionnaires ont dû batailler dur pour aller au bout de leur rêve. Que ces success-stories puissent vous donner de l’inspiration…

Victime de maltraitance, Elon Musk a voulu changer le monde

Connu pour ses voitures au design novateur, Elon Musk n’a pas toujours été un industriel. Le fondateur de Tesla et de Space X a commencé sa carrière dans la programmation. Bien avant le lancement de ses véhicules électriques, il a passé son enfance en Afrique du Sud. Maltraité par un père alcoolique, le jeune afrikaner fuit au Canada pour ensuite rejoindre la Silicon Valley. Bouillonnant de nouvelles idées, l’as de l’informatique a monté plusieurs start-ups qu’il revend pour gagner ses premiers millions de dollars. PayPal fut son premier succès. Après avoir tiré un bon prix de ce système de paiement électronique, l’ingénieur se lance dans l’industrie automobile en mettant sur pieds Tesla, le leader mondial des voitures électriques. L’homme envisage de coloniser Mars.

Souvent écarté, Steve Jobs a rendu l’ordinateur accessible à tous

Détaillé dans la biographie signée Walter Isaacson, le success-story de Steve Jobs est riche d’enseignements. Ce visionnaire a créé la marque à la pomme croquée. La compagnie a récemment atteint le cap des 2000 milliards de dollars de capitalisation en bourse. L’Informatique doit beaucoup à l’homme qui a toujours voulu le démocratiser. Ignoré par ses pairs, il a imaginé le microordinateur. Ce fut une prouesse à une époque où la machinerie d’un seul PC occupait encore tout un étage d’un immeuble. Le nom Mac découlait de la variété de pomme que l’ingénieur végétarien appréciait particulièrement. Son histoire est semée d’embûches. L’homme d’affaires a dû reconquérir sa place au sein de sa propre compagnie après avoir été évincé par un directeur général qu’il a lui-même engagé.

Pour le fondateur de l’empire Virgin, l’essentiel était de réussir

Richard Branson est un homme d’affaires britannique reconnu pour son look décontracté. Il a fondé plusieurs centaines de sociétés en 45 ans de carrière et son empire commercial pèse environ 12 milliards de livres sterling. Cet Anglais aux allures baba cool s’est toujours considéré comme une « vierge » dans le monde de l’entrepreneuriat. Sa curiosité, mais surtout son audace lui a permis de se lancer dans de nombreux domaines dont il ignore tout. Il a notamment investi dans la téléphonie, les finances, la musique et l’aviation. Le self-made-man compte près de 50 000 employés. Philosophe à ses heures, il a surtout indiqué qu’une entreprise doit avoir moins de 100 salariés pour rester performante et ne pas s’écrouler sous la lourdeur administrative.

Le success-story d’un jeune programmeur bien timide

Quelques clics libertypresse.fr seraient une bonne idée pour apprendre les nouvelles du monde. Un tour sur Facebook devrait également aider à mieux comprendre ce qui se passe ailleurs. À moins d’être détrôné par un concurrent chinois, ce réseau social tient encore la place du numéro de la Planète. L’histoire de son créateur est celle d’un timide étudiant de Harvard. En 2003, Mark Zuckerberg a collaboré avec les frères Winklevoss dans l’optique de développer un site d’amitié en ligne. À l’origine, FB était destiné au campus, mais le succès de la plateforme l’a rendu universelle. Son inventeur devient le plus jeune milliardaire au monde dès 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *